blog Impakt 20221130 45
Weekly
09.03.2024

Nouveaux sommets sans nouvelles

3 min.

Que s'est-il passé cette semaine au niveau fondamental? Et bien, pas grand chose. Et pourtant les indices d’actions sont entrés en territoire inconnu. Une découverte de nouveaux sommets comme diraient les alpinistes. Les financiers regardent plutôt les chiffres et sont dans la peur de rater le train (FOMO). Alors, faut-il acheter Nvidia et les six autres magnifiques, comme il n’y a que ça qui fonctionne? La suite..

La peur de rater le train est un sentiment destructeur pour l’investisseur à la recherche de liberté financière. Et les pertes engendrées par des positions courtes engendre aussi des émotions destructrices chez le trader. Vous vous souvenez du film “le big short”? La seule chose qui peut être maîtrisée est le contrôle de risque. Dans le monde magnifique des stratégies d’options, celui-ci se résume au nombre de contrats vendus et à l’exposition sous-jacente en actions.

Depuis l’échéance des options de février (le 16 février) et jusqu’au jeudi 7 mars, l’indice AEX, biberonné à l’action ASML (=AI), a évolué en dents de scie. Ce jeudi, il a explosé à la hausse et a cassé tous les sommets précédents. Et sans nouvelle. Les acheteurs forcés ont vraisemblablement acheté et la demande serait donc moins importante. La probabilité est grande que sur le court terme, le biais soit baissier ou en dent de scie. L’histoire est différente sur le long terme. La suite…

Les marchés dans leur ensemble n’ont pas encore atteint des valorisations de sommet de bulle spéculative, comme c’était le cas fin 2000 ou 1928. Pour les sept magnifiques, c’est moins clair. Le parallèle entre les quatre périodes « post-crash », 1928, 1987, 2000 et 2008 suggère que les marchés devraient encore monter pendant quelques mois avant de s’effondrer, lorsque l’euphorie sera extrême. La baisse devrait être plus importante que la hausse potentielle. Peut-être 20% de hausse suivie d’un crash de 40%. Oui, c’est ça l’euphorie. C’est aussi ça la bêtise humaine.

Bon, le chiffre important de la semaine était celui de l’emploi aux Etats-Unis. Comme d’habitude, je n’ai pas analysé les chiffres. Des millions d'économistes le font dans le monde. Et ils sont payés pour raconter des histoires. Mais j’aime regarder la réaction des marchés après la publication et en retenir un scénario. La conclusion? Une tempête dans un verre d’eau et un biais baissier à court terme. Tiens tiens, la même conclusion que d’autres analyses. A suivre..


Lire aussi

  • Screenshot 2024 05 19 075937
    Weekly
    18.05.2024

    Statistiques et GameStop

    When I was 20, I took classes on financial theory and portfolio management at the university. The core idea? That markets are efficient and investors act rationally. So, only fundamental analysis matters. No fuss about…
    En savoir plus
  • Screenshot 2024 05 12 074802
    Weekly
    11.05.2024

    Shorts et bulles

    “The big short”, le livre de Michael Burry a certainement coûté des millions, pardon, des milliards de dollars aux spéculateurs qui essaient de vendre le marché à découvert quand la presse mainstream et les indicateurs…
    En savoir plus
  • Screenshot 2024 05 05 083334
    Weekly
    04.05.2024

    Le VIX, les gaps et les ETF

    C’est bien connu! La grande majorité des transactions ont lieu près de la clôture des marchés (=15 minutes avant la clôture). Selon BestEx Research, ce phénomène s’amplifie avec le temps. La gestion passive des ETF,…
    En savoir plus